Le roman d’un tricheur (Guitry 1936)

Guitry, né en Russie (1885) son père Lucien était acteur dans une troupe française à Saint-Petersburg. Sa mère était aussi une grande comédienne Renée de Pontry. “Le Prince de Paris,” enfant prodige du théâtre de boulevard des années 20, il gravitera vers le cinéma dans les années 30. Il prendre le prénom Sacha, russe. Champion des ‘bons mots’— il sera acteur, producteur et réalisateur  (mort en 1957) – il fera 9 films en l’espace de 3 ans (années 30)!.Il perce avec Le roman d’un tricheur.

Script : Guitry, assisté de Pauline Carton, l’une de ses actrices. Avec Guitry, nous retrouvons Arletty parmi ses actrice fétiches. Il fut marié 5 fois, Jacqueline Delubac fut l’une de ses femmes (1935) ainsi qu’Yvonne Printemps (toutes des actrices).

Il est jugé par un tribunal pour avoir collaboré pendant la 2eme guerre mondiale. François Truffaut (critique/cinéaste) prendra sa défense et connait par coeur Le Roman d’un tricheur, qu’il a vu à 13 ans:

-Guitry  n’est pas bien vu à la Libération pour avoir été peu résistant – sous l’Occupation, mais cela renforce sans doute encore la puissance de provocation du film aux yeux de François.  Ce n’est pas un film récent puisqu’il date de 1936, mais pour lui c’est le film de la Libération, vu et revu douze fois entre 1945 et 1946, au cinéma Champollion, au Quartier latin. Seul rescapé d’une famille détestable qu’il empoisonne avec un plat de champignons, devenu groom au Grand Hôtel de Saint Raphaël, puis croupier au Casino de Monte-Carlo, l’adolescent du film propose une identification pleine d’allégresse à celui du quartier des Lorettes: « Ne rien attendre des autres, prendre ce dont on a besoin, et qu’on ne vous donnerait pas, se débrouiller sans recourir à la violence, ne pas se lier ni s’attacher, n’apprendre à ne compter que sur soi, s’établir un emploi du temps sans contraintes, telle est la morale du Roman d’un tricheur, une morale qui ne se donne pas pour telle mais qui consiste simplement à se protéger de la morale des autres’. (Truffaut, dans et avec Antoine de Baecque/Serge Toubiana, François Truffaut 66)

 

 

Il est encensé par Orson Welles et Truffaut. Dudley Andrew parle de ses films comme de one-man film, avec son seul monologue ou ‘des concertos’ où domine sa voix de ténor.

Le Roman d’un tricheur est repris sur scène au théâtre par Francis Huster en 2005. Il y a eu beaucoup de reprises récentes de ses films aussi: Désiré (1996), Quadrille (1997), Mon père avait raison (2008), Faisons un rêve (2007), etc.

Reconnu comme l’un des 100 meilleurs films du cinéma. Guitry connait maintenant une ‘renaissance’ auprès du public grace aux rééditions de ses films.Unknown-1

Courte filmographie:

Le roman d’un tricheur 1936

Mon père avait raison 1936

Indiscrétion 1936

Désiré 1937

Les Perles de la couronne 1937

Faisons un rêve 1937   [Raimu, Arletty, Marguerite Moreno, Claude Dauphin…..]https://www.youtube.com/watch?v=SgPW9YDuX18

Quadrille 1938

Circonstances atténuantes 1938 (Arletty, Michel Simon)

La Poison 1951 (Pauline Carton….)

Napoléon 1954 (avec Orson Welles)

…….

Unknown

Vocabulaire:  

(légal): Le Chèque sans provisions. Provisions sans cheque. La circulation monétaire, marié sous le régime de la communauté des biens,

le jeu: un croupier, le cyclindre, un contrat, un vol, doubler sa mise.

les femmes/ la séduction: la femme a de multiples visages et elle le trompe aussi.

Sa femme:

-« Elle était antipathique mais elle me plaisait”.

-‘Elle cherchait à séduire l’homme pour avoir le croupier’

https://vimeo.com/8272948

Problématiques:

-Tricher, être un tricheur

-« il n’a jamais triché qu’avec son vrai visage et son vrai nom »

  • l’enfance  images
  • le cinéma/le théâtre
  • le jeu, les masques

 

images-1

 

Quelques ressources pour ceux qui veulent poursuivre la recherche:

Jean-Pierre Bertin-Maghit, Le cinéma français sous l’occupation. 1999.

Noel Simsolo, Sacha Guitry.

Frederic Spotts, The Shameful Peace: How French Artists and Intellectuals Survived the Nazi Occupation. 

 

guitry_jeanne_arc_a_pteain-05

 

 

Publicités

Auteur : sb

French Film studies- University of Florida,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s